bons offices definition, bons offices meaning | French definition dictionary

Cordial Dico

bons offices

  
         n  
intervention, assistance  
French Definition Dictionary  
Cordial Dico

bons offices

  

      nm   médiation internationale  

French Synonyms Dictionary  

Collaborative Dictionary     French Definition
n.
emprunts à court terme émis en permanence par l'Etat pour financer ses besoins en trésorerie.
[Leg.]
n.
expression consacrée pour parler de quelqu'un qui a été serviable et respectueux dans le cadre d'un emploi, d'une collaboration, d'une aide
après 30 ans de bons et loyaux services, il est parti à la retraite
exp.
donner et recevoir par échange ; échanger une chose pour une autre
Dans l'échange de bons procédés, il y a une dimension de spontanéité, ce n'est pas un donnant/donnant ou un prêté pour un rendu. C'est davantage une double manifestation de générosité.
n.
incapacité de jouissance au titre de laquelle un condamné se voit destitué et exclu de toutes fonctions, emplois ou offices publics, privé de tous ses droits civiques et politiques, ainsi que certains droits de famille.
[Leg.]
nf.
1. action qui consiste à forcer quelqu'un à courir ou à partir en le tenant par le col et par le fond du pantalon 2. se dit maintenant d'une compétition (électorale, hiérarchique...), parfois puérile, où tous les moyens sont bons pour arriver le premier
Expressio (familier)
exp.
1. ça va, je vais bien, 2. je suis bon, nous sommes bons
v.
faire un geste positif, pas forcément avec du coeur, pour éviter de se sentir coupable, plus que par véritables bons sentiments ou motifs nobles
il a accueilli sa tante pendant une semaine pour se donner bonne conscience, il l'a aidé à retrouver du travail pour se donner bonne conscience
exp.
savoir distinguer les bons des méchants, le bien du mal
Reverso/Expressio
n.
tri défavorable à certains en conséquence de leurs propres décisions; par exemple, dans le cadre de la théorie du salaire d’efficience, quand une réduction salariale pousse les bons travailleurs à quitter une entreprise et les mauvais travailleurs à y rester.
[Eco.]
nm.
hospitalisation sans consentement du patient
[médecine]
n.
pouvoir d'assurer l'exécution physique de ses décisions reconnu à l'Administration, soit par la loi dans certaines hypothèses, soit par la jurisprudence administrative, de manière générale, en cas d'urgence ou d'absence de toute autre procédure juridique conduisant au même but.
[Leg.]
nfpl.
Dans les monastères, office religieux célébré entre 17h00 et 19h00. Il marque le changement de jour liturgique, commémore la création du monde et en célèbre la beauté.
Religion
n.
inaptitude légale d'une juridiction à connaître d'une demande en raison de sa nature ou de la situation des parties et qui peut être invoquée par l'un et l'autre des plaideurs elle ne peut cependant pas être soulevées d'office par le juge.
[Leg.]
n.
enquête diligentée d'office ou à la demande du Parquet par la police ou la gendarmerie avant l'ouverture de toute information et permettant au ministère public d'être éclairé sur le bien-fondé d'une poursuite.
[Leg.]
n.
procédures ordonnées à la demande des parties ou d'office par le juge et tendant à établir la réalité et l'exactitude des faits sur lesquels porte une difficulté juridique ou un litige.
[Leg.]
n.
lorsque la règle de compétence a un caractère d'ordre public, le ministère public peut soulever le moyen et le tribunal peut se déclarer d'office incompétent.
[Leg.]

head

Reverso Community

  • Create your own vocabulary list
  • Contribute to the Collaborative Dictionary
  • Improve and share your linguistic knowledge
Advertising
"Dictionnaires français de définitions et de synonymes, © Synapse 2007 pour les données et © Softissimo 2007 pour le logiciel et la mise en page"
Advertising